Sélectionner une page

L’histoire de Prague

Prague est une capitale européenne qui se trouve au carrefour de l’Europe centrale, ce qui en a fait un lieu de passage très fréquenté par les marchands étrangers.

Une ville qui prospère

Au début du 10e siècle, la ville se développe et prospère autour de la grande place du marché, place que nous connaissons de nos jours sous le nom de place de la vieille ville de Prague (Staré Město). Pour protéger la ville, deux châteaux, celui de Prague et Vyšehrad. Les querelles de famille étaient courantes au Moyen-Âge, ou par exemple le prince Wenceslas a été assassiné en 935 par son propre frère. Il sera canonisé et deviendra le saint patron de la Bohême et donc de Prague. Toujours apprécié et célébré de nos jours par les habitants de Prague, on retrouve de nombreuses statues à son honneur, et la grande place porte même son nom : la place Wenceslas (Václavské náměstí).

visiter la tour de petrin a Prague de nuit

Prague au Moyen-Âge

Au cours du Moyen-Âge, Prague est dans son âge d’or, surtout sous le règne du Saint Empereur Charles IV. Sous son règne la ville s’agrandit, et elle dépasse même Londres et Paris. Charles a initié la fondation et la construction de plusieurs des institutions de la ville, on pense bien sûr à la première université d’Europe centrale à Prague. Université qui porte d’ailleurs désormais son nom, l’université Charles (Univerzita Karlova).

Jan Hus et les guerres Hussites

Jan Hus a été le doyen et le recteur de l’université. Réformateur et prédicateur, il s’oppose à l’église et traduit en Tchèque les thèses de John Wycliff un théologien anglais précurseur de la réforme anglaise de l’église. Sa pensée novatrice à continuer de se reprendre après sa mort et à conduit à de vives tensions qui débouchent alors sur les guerres Hussites.

L’influence des Hasbourg sur la ville

Au cours du 16e siècle, les Habsbourg prennent le relais et intègrent la République tchèque à l’Empire austro-hongrois. L’empereur Rodolphe II a apporté la Renaissance à Prague à travers son amour des arts et des sciences. Après sa mort en 1618, Prague fut le cadre de la révolte protestante qui conduit à la guerre de 30 ans. Cette guerre a mis à mal les richesses de la ville, et ce jusqu’au 18e siècle.

Les nombreuses églises de style baroques ont été construites à cette époque de faste retrouvé. Le 19e siècle voit la construction de grands monuments comme le musée national, le théatre national ou encore le rudolfinum qui donneront autant de symboles au peuple.

 

Chute de l’empire Austro-Hongrois et naissance de l’état Tchécoslovaque

Il faudra attendre la fin de la première guerre mondiale en 1918 et la dislocation de l’Empire austro-hongrois pour que la Tchécoslovaquie émerge. Occupé pendant la seconde guerre mondiale et rattaché au bloc soviétique, Prague connaîtra la révolution de velours en 1989, précurseur de la fin d’une époque, celle de la guerre froide. Mais Prague s’était déjà soulevée en 1968, c’était le Printemps de Prague, réprimé par les armes et surtout les tanks de L’URSS. Au 1er janvier 1993, soit 3 an après la révolution de velours, la Slovaquie prend son indépendance et de la Tchécoslovaquie émerge deux états : la République Tchèque avec Prague comme capitale, et la Slovaquie avec Bratislava pour centre du pouvoir.