Sélectionner une page

L’ossuaire de Sedlec à Kutná Hora

Âme sensible s’abstenir, passionnés d’histoire et amateur de catacombe parisienne, par ici la visite. Bienvenue dans l‘ossuaire de Sedlec, qui selon certaines estimations, pourraient contenir les os de près de 40’000 personnes. Un lieu incontournable pour tous ceux qui souhaite visiter Kutna Hora, et qui est un véritable symbole de la ville.

Se rendre à l’ossuaire depuis Kutná Hora

A seulement 70 minutes de la capitale, il est tout à fait possible d’intégrer Kutná Hora et son ossuaire dans votre plan de week-end à Prague. En direction du Nord-Est a 2km depuis le centre-ville se trouve Sedlec, une ancienne commune désormais rattachée à la ville de Kutná Hora. A cet endroit un monastère fût construit en 1142 par des moines Cisterciens. Leur présence n’est pas anodine à l’activité minière de l’argent des environs, ce qui a permis la construction de la cathédrale d’Assomption de Marie (inscrite au patrimoine de l’UNESCO). De nombreux bâtiments religieux de la ville sont également dans le même cas.

L’histoire de l’ossuaire de Sedlec

Pas très loin de cette cathédrale se trouve la chapelle de tous les saints, attenante au cimetière. Cette chapelle souterraine est entourée de mystères et de légendes. L’une d’elles serait qu’un des abbés ait ramené de la terre sacrée de Jerusalem et l’ait ensuite dispersée dans le cimetière de la chapelle de Sedlec. Devenant ainsi le plus vieux sol sacré d’Europe Centrale, rien que ça.

L’histoire de l’ossuaire commence alors en 1318 à la suite d’un peste ayant fait plus de 30’000 victimes, qui furent pour la plupart enterrées dans le cimetière de la chapelle de tous les saints. Avec les combats contre les Hussites, encore 10’000 victimes durent être enterrées dans le même cimetière. Celui-ci commençait alors à ne plus être en mesure d’accueillir de nouveaux corps.  L’empereur Joseph II abolit le monastère et le cimetière. Et c’est ainsi que les os furent exhumés et stockés aussi bien dans la chapelle de Sedlec, qu’à l’extérieur de celle-ci.
C’est en 1511 qu’un moine aveugle décida d’empiler les os sous forme de pyramide que l’ont peut encore voir aujourd’hui dans le sous-sol de la chapelle.

La mise en place de l’ossuaire par Jan Blazej

Au début du 18ème siècle la chapelle de tous les saints fut modifiée par Jan Blazej Santini Aichel qui lui donna un style baroque. On lui attribue d’ailleurs la présentation actuelle de la chapelle et de l’ossuaire de Kutná Hora, que l’on peut voir de nos jours. Mais le dernier à avoir mis la main à l’os, c’est František Rint de Česká Skalice en 1870 pour la maison de Schwarzenberg, alors propriétaire des lieux. L’emblème de la famille fait d’ossements est d’ailleurs toujours présent dans la chapelle.   Rint propose alors un arrangement qui ne doit rien au hasard : il rappelle à sa façon la mort inévitable tout en mettant en avant la valeur de l’éternel devant la mort. Un lieu hors du commun à visiter lors de votre voyage en République Tchèque si vous en avez l’occasion.